Le premier para orchestre...un projet qui devrait en inciter d'autres

En novembre dernier, à TEDxBrussels au Bozar, j'ai eu l'occasion d'écouter la performance de Charles Hazlewood et de son embryon de para orchestre britanique, le premier para orchestre. Le chef d'orchestre commence par une constatation pour le moins étonnante. La musique n'est elle pas l'un des moyens de communication le plus universel qui soit?

Que l'on joue la même mélodie à un enfant chinois ou européen, on peut lire les mêmes émotions sur son visage, ce malgré toutes leurs différences. En tant que chef d'orchestre, il ne peut que constater que malgré l'universalité de la musique, le nombre de musiciens handicapés qu'il a pu diriger tout au long de sa carrière se comptent sur les doigts d'une main...

Il se souvient de l'époque révolue où les femmes n'avaient pas leur place dans les orchestres et porté par leur fantastique communauté qu'il découvre au travers de sa fille, Charles Hazlewood va leur donner leur place, leur place dans le monde de la musique.

A Londres cet été, les JO seront suivis par les paralympiques, compétition qui va réunir des athlètes hors du commun, des athlètes qui vont une fois de plus révéler des performances hors normes, des performances que nul ne pourra ignorer. Le sport est universel et la musique les plus encore. Alors c'est en pensant à ces para athlètes qu'il a décidé de monter le premier para orchestre du Royaume-Uni, sans doute le premier para orchestre national.

La suite, c'est son embryon de para orchestre qui la joue, ca ne se dit pas, ca s'écoute...