Plus de sens grâce à la Pédagogie Conductive

Lors de la journée "Regards croisés sur l'Education Conductive" organisée par les Associations belges et françaises le samedi 2 avril 2011, j'ai été frappé par l'utilisation commune du mot "sens" par certains parents et professionnels.

En tant que parent, j'avais déjà perçu l'immense soulagement de me retrouver encadré par l'équipe de l'école La Famille (voir première partie du discours des parents du 2 avril 2011). Soulagement parce que nous avons pu redevenir parents au lieu des apprentis kiné, docteurs et autre que nous étions en train de devenir. Soulagement parce qu'une structure est apparue pour nous accueillir et donner un cadre à toutes les activités de mon enfant. Soulagement enfin parce qu’un chemin s’est dessiné pour Hugo.

Lors de la journée de rencontre des pros, des parents et des bénéficiaires, une maman (qui parlait de son expérience avec beaucoup d'émotion) a dit avoir enfin trouvé un sens à tout ce qu'elle faisait pour sa petite fille. Après des années à faire des exercices pour la stimuler où "à passer du temps avec elle", la pédagogie conductive  est parvenue à donner un sens à tous ses efforts.

Ces mots m'ont interpellé et je ne peux que confirmer que cette notion de « sens » est un apport majeur de la pédagogie conductive. Qu’il s’agisse du sens donné aux efforts fournis, ou du sens à donner au futur d'Hugo. Comment se sens émerge-t-il? En passant d'activités ici et là, de docteurs à gauche et à droite et d'une suite illimitée d'examens, à un unique projet : celui d'Hugo. En intégrant par ailleurs docteurs, kinés et parents dans une équipe qui collabore, partage et reste cohérente par rapport au seul intérêt d'Hugo. La définition d'objectifs communs, la volonté de rendre à Hugo un rôle actif dans son développement personnel et de lui donner les outils pour le faire est l'autre apport de la pédagogie conductive qui lui donne du sens.

Le sens. Les professionnels l'ont également invoqué dans les ateliers de discussion de l'après-midi. Pour les mêmes raisons d'après ce que j'ai pu comprendre. L'intégration de toutes les disciplines médicales autour du projet de développement d'une personne (enfant ou adulte) leur donne une bien meilleure compréhension de leur patient. La perspective qu'apporte la trans-disciplinarité, la compréhension des besoins du bénéficiaire, des objectifs des collègues et des parents leur apporte une réelle satisfaction professionnelle.

Bien sûr, il y a aussi des challenges ; à commencer par celui de travailler sous l'oeil attentif de collègues qui n'ont pas forcément le même regard sur le bénéficiaire ou sur la place que les parents de ce dernier peuvent/doivent occuper (par exemple le comportement à table avec les couverts qui fait partie de l'apprentissage moteur, mais aussi de l'éducation dont chaque enfant à besoin). Sans oublier le besoin ressenti par chaque professionnel de rester au top de sa propre discipline tout en devant s’ouvrir aux expertises de collègues spécialisés dans d’autres disciplines.

Au final, chaque intervenant trouve du sens.. Et ce sens se déploie au  réel bénéfice des enfants et des parents. Je peux et je veux en témoigner… et je sais pertinemment que je ne suis pas le seul. Je constate qu'il en va de même pour les professionnels de la santé qui ont décidé de rentrer dans des projets de pédagogie conductive.

La pédagogie conductive apporte du sens, du sens pour l'enfant et pour tout son entourage, familial et médical. N'est-ce pas là une raison suffisante pour exister?