La Pédagogie Conductive a modifié mon regard de père

Je voudrais, en quelques mots, partager mon expérience de parent d’un enfant atteint de problèmes neurologiques ; et plus spécifiquement souligner que l’arrivée de la pédagogie conductive dans notre vie de famille a profondément modifié le regard que je porte sur mon fils Mano.

Mano présente des difficultés essentiellement motrices à la suite d’une hémorragie cérébrale massive survenue alors qu’il avait un petit peu plus d’un an.

A la suite de cet accident, j’ai posé sur lui un regard hyper protecteur ; je me suis promis de le protéger, encore et encore, contre l’hostilité du monde extérieur et contre toutes les choses qui pourraient lui poser problème. Avec du recul, je me rends compte que, sans le savoir, je me suis donné la mission de surmonter ses difficultés à sa place. Je l’ai regardé comme un enfant « à aider » et je l’ai ainsi privé, souvent, de la possibilité de surmonter lui-même les obstacles du quotidien (monter un escalier, manger seul, se déshabiller, chercher un objet).

Depuis que nous avons appris à connaître les fondements et la méthode de la Pédagogie conductive, mon regard s’est transformé. Je vois aujourd’hui mon fils adoré comme le porteur de ses propres solutions. Je me rends compte qu’il est capable, sans moi, de faire face à la très grande majorité des obstacles qu’il rencontre. Et, même si elle minimise mon rôle de « papa protecteur », cette évolution de regard a déposé beaucoup de choses positives en moi : de l’apaisement, de la joie, de la fierté. Et cela n’a pas de prix.