La petite casserole d'Anatole

Ayant bien conscience que le dialogue au sujet de son handicap sera un moteur de succès pour Hugo, c'est avec plaisir que nous avons découvert "La petite casserole d'Anatole". 

Bien que conscient du besoin, il est parfois difficile de trouver le moment, de trouver les mots ou de trouver le support pour en parler. Nous avons fait l'album photo d'Hugo, racontant son histoire en images, ce qui nous permet de lui parler de son accident à la naissance, mais aussi de lui montrer tout le chemin parcouru et les progrès qu'il a réalisé pas à pas. C'est un très bon point de départ et Hugo montre beaucoup d'intérêt pour son histoire et ce moment apparemment si important à l'hôpital. C'est aussi tout simplement rebondir sur une question au quotidien et lui parler de son handicap dans le contexte.

Mais ce n'est pas grand chose et certainement pas suffisant pour aider Hugo à comprendre et digérer sa différence. La petite casserole d'Anatole vient rajouter un support à notre discussion. Depuis que nous l'avons découvert ensemble, Hugo demande presque chaque soir qu'on lui raconte l'histoire d'Anatole. 

 La petite casserole d'Anatole

La petite casserole d'Anatole

Anatole a une histoire pas comme les autres, une casserole lui est tombée sur la tête, venue de nulle part. Cette casserole, c'est un vrai boulet, pas moyen de s'en débarrasser, elle est là et elle l'empêche de faire plein de choses, de faire comme les autres. C'est embêtant, frustrant et fatiguant...au point qu'Anatole se renferme sur lui même dans l'ombre de sa petite casserole. Heureusement, une amie lui ouvre les yeux et lui montre que cette casserole, bien que fort présente, n'est pas si problématique, utile même parfois. Cette petite casserole n'est pas une raison de voir les choses en noir, bien au contraire, ca ne fait qu'empirer les choses...Anatole retrouve le sourire et la joie de vivre.

Cette histoire, partagée au moment calme et pausé juste avant le dodo semble parler tout particulièrement à Hugo. Pas seulement de ce qui lui est arrivé, mais aussi comment l'aborder.

Je remercie les personnes qui nous en ont parlé et j'espère le faire découvrir à d'autres via cet article :-)

Lien vers Amazon.fr

Voici notre paraorchestre, où est le vôtre?

Quand la gloire et le bonheur de vos rêves se réalisent, n’est-ce pas un moment éphémère mais incroyable? C’est ce qui arrive à Charles Hazlewood et son Paraorchestre Britannique.

Nombre d’entre-nous, des centaines de millions de personnes dans le monde, ont regardé la cérémonie de clôture des Paralympiques 2012 à Londres au début de cet automne. Le point d’orgue de la cérémonie a vu un orchestre nouvellement formé de 17 musiciens non valides jouer aux côtés de Coldplay et Rihanna.  Ce moment a sans nul doute touché le monde entier, mais pour les quelques-uns d’entre-nous qui ont suivi tout le parcours, ce fut encore plus magique.



L’histoire remonte à un an, quand Charles Hazlewood fit se produire 4 musiciens handicapés pour la première fois en public, au TEDxBrussels 2011. Le groupe improvisa remarquablement et interpréta la chanson anglaise traditionnelle –“Green sleeves” – devant un public interdit. C’est à ce moment qu’ils nous firent part de leur audacieuse suggestion: “Chaque pays devrait avoir un paraorchestre, quelles qu’en soient la taille et la forme. Voici le nôtre. Où est le vôtre?

“Every country should have a paraorchestra of all shapes and all sizes. No question about that. So here is our paraorchestra. Where’s yours?”

Notre orateur continue: “Nous sommes au début de notre projet.  Nous avons besoin de vous. Nous avons besoin de la communauté internationale afin de vivre ce rêve que cet orchestre soit toutes voiles dehors pour l’été 2012.”

En évoquant il y a un an les Paralympiques, il disait: “Quand les Paralympiques se tiendront à Londres l’année prochaine  aucune personne sensée sur la planète ne doutera plus de la justesse du sport des handicapés. Quelle opportunité extraordinaire de participer.”

Un an après, non seulement son rêve s’est concrétisé, mais le résultat a dépassé toutes nos espérances. Partager la scène avec des artistes mondialement acclamés comme Coldplay, Rihanna et Jay-Z semble n’avoir été que la première part du gâteau. Il est maintenant question de tournée européenne, d’enregistrements en studio, sans oublier la file d’attente des musiciens handicapés cherchant à rejoindre l’orchestre.


La motivation pour le paraorchestre m’est aussi profondèment personnelle. Etant particulièrement proche de cette réalisation, je ne peux que vibrer davantage à l’idée d’avoir ce type de plates-formes permettant à certains d’exprimer leur vision et d’engager les communautés à faire en sorte que leur voix soient entendues. C’est magnifique de voir TEDxBrussels embarqué dans cette mission: porter une plate-forme où rêves et visions deviennent réalité. 

Je vous invite à me rejoindre à l’édition 2012 de TEDxBrussels afin de découvrir encore plus d’idées créatives et des gens extraordinaires qui portent leurs rêves et les réalisent...

Merci à Diana, Brigitte et Jean pour le support à l'écriture et la traduction de ce post.

Le premier para orchestre...un projet qui devrait en inciter d'autres

En novembre dernier, à TEDxBrussels au Bozar, j'ai eu l'occasion d'écouter la performance de Charles Hazlewood et de son embryon de para orchestre britanique, le premier para orchestre. Le chef d'orchestre commence par une constatation pour le moins étonnante. La musique n'est elle pas l'un des moyens de communication le plus universel qui soit?

Que l'on joue la même mélodie à un enfant chinois ou européen, on peut lire les mêmes émotions sur son visage, ce malgré toutes leurs différences. En tant que chef d'orchestre, il ne peut que constater que malgré l'universalité de la musique, le nombre de musiciens handicapés qu'il a pu diriger tout au long de sa carrière se comptent sur les doigts d'une main...

Il se souvient de l'époque révolue où les femmes n'avaient pas leur place dans les orchestres et porté par leur fantastique communauté qu'il découvre au travers de sa fille, Charles Hazlewood va leur donner leur place, leur place dans le monde de la musique.

A Londres cet été, les JO seront suivis par les paralympiques, compétition qui va réunir des athlètes hors du commun, des athlètes qui vont une fois de plus révéler des performances hors normes, des performances que nul ne pourra ignorer. Le sport est universel et la musique les plus encore. Alors c'est en pensant à ces para athlètes qu'il a décidé de monter le premier para orchestre du Royaume-Uni, sans doute le premier para orchestre national.

La suite, c'est son embryon de para orchestre qui la joue, ca ne se dit pas, ca s'écoute...


L'itinéraire de Nelson et sa famille - 2

Il y a quelques jours, Samia partageait son expérience et le chemin jusqu'à la découverte d'Inkendaal et de la méthode Petö. Elle nous a promis un autre artcile sur le quotidien de Nelso et la pédagogie conductive. A travers l'une de ses présentations à TEDxAcademy,  c'est au tour de Walter, le père de Nelson, de partager un peu de son expérience et ce qu'il en a fait. Bonne vidéo:


Vers un apprentissage personnalisé

Les vidéos de TED.com sont toujours une grande source d'inspiration pour moi. Dans la vidéo ci-dessous, Sir Ken Robinson plaide pour un changement radical de l'éducation pour évoluer d'un modèle dit "industriel" vers un modèle d'éducation d'apprentissage personnalisé. Bien que prononcé dans le cadre de l'enseignemant ordinaire, les parallèles avec la pédagogie conductive telle que je la comprends aujourd'hui sont nombreux et le message de Robinson me semble fondamental.